Actualités

Le pari : collecter 25000 € pour faire construire un centre de rééducation pour jeunes filles à M’Bour au Sénégal.
Après la construction d’un centre de rééducation pour garçons, d’un CDI-Médiathèque, d’un atelier de fabrications de tricycles et fauteuils roulants, de salles de classes, de WC adaptés. La « Vie en Marche France-Sénégal » va faire construire un centre de rééducation pour filles à M’Bour leur permettant, un suivi scolaire, médical, rééducatif et orthopédique.
Depuis avril, Marie, Basil, Guy, Yeter, Dominique, Nathalie, Marlies, Max, Marianne, Josée, avec de temps en temps des jeunes venus les seconder, se sont battus sans relâche mettant leurs compétences au service de leurs missions. Et cela, pour beaucoup d’entre eux, depuis 16 ans, sans compter ni leur temps, ni leur investissement. Leur force, ils la puisent dans leur travail collectif chaque fois renouvelée. C’est pourquoi, « La Vie en Marche France-Sénégal » est une association qui rêve, qui agit, qui se bat et qui gagne.
La construction commencera en janvier et se terminera en septembre 2018.A la prochaine rentrée, les filles pourront investir avec un large sourire leur nouveau lieu de vie.

Seydou Keita est suivi par La Vie en Marche depuis 2001.Cette année, il a obtenu son Master 2 en histoire à l’université de Dakar.

À la rentrée, il intégrera les bancs de La Sorbonne à Paris pour poursuivre ses études.

À cœur vaillant, rien d’impossible !

En 2000, Nommez, président de l’Association La Vie en Marche, lors d’un reportage sur France 2 télévisions lui avait dit « Lève- toi et marche Seydou, avec tes béquilles, tu peux maintenant aller à l’école »

Seydou, malgré les difficultés de déambulation, s’est battu pendant des années avec courage et détermination.

Il est un exemple pour tous les élèves de notre centre de rééducation « Le CARFEAH » à M’Bour au Sénégal.

Un très grand merci à Nommez Ba Gahn, à Bruno Blacas qui fut son parrain pendant de longues années et à toutes celles et ceux qui crurent aux potentialités exceptionnelles de notre ami SEYDOU.

Archives actualités