Actualités

Chorale Double-Croche et Elisabeth Nass


Programme de la soirée

Nos enfants ont droit à une scolarisation incluse sans aucun traitement particulier. Certes ils vivent avec un handicap moteur tout en ayant une capacité intellectuelle par ailleurs Serigne Saliou Gaye est toujours premier de sa classe malgré son handicap d’amputé tibial.
Jeudi j’ai reçu une fille de la classe de seconde Fatou Dieng amputée tibial (en blanc), recommandée par un membre de ALVM-FR à compter parmi nos enfants.
Khady Ndiaye Bamba (en rouge) lors de son séjour au CARFEAH pour renouvellement de son appareillage.
Mame Touti Diop recevant des fournitures et inscription.
Comme chaque année scolaire nous invitons une personnalité religieuse pour des prières. Cette année nous avons reçu un jeune Imam bachelier et encadreur pour le développement communautaire (en blanc à mes côtés). Thème de la discussion : « handicap et islam ». Changer le regard sur les personnes porteuses de handicap, notamment l’inclusion des filles dans la société.Nos enfants ont droit à une scolarisation incluse sans aucun traitement particulier. Certes ils vivent avec un handicap moteur tout en ayant une capacité intellectuelle par ailleurs Serigne Saliou Gaye est toujours premier de sa classe malgré son handicap d’amputé tibial.
Jeudi j’ai reçu une fille de la classe de seconde Fatou Dieng amputée tibial (en blanc), recommandée par un membre de ALVM-FR à compter parmi nos enfants.
Khady Ndiaye Bamba (en rouge) lors de son séjour au CARFEAH pour renouvellement de son appareillage.
Mame Touti Diop recevant des fournitures et inscription.

Comme chaque année scolaire nous invitons une personnalité religieuse pour des prières. Cette année nous avons reçu un jeune Imam bachelier et encadreur pour le développement communautaire (en blanc à mes côtés). Thème de la discussion : « handicap et islam ». Changer le regard sur les personnes porteuses de handicap, notamment l’inclusion des filles dans la société.

Cliquez pour agrandir les photos.

C’est avec beaucoup de stress que Seydou vient de faire son entrée à l’université de La Sorbonne à Paris. Malgré de nombreuses difficultés sur sa route, il a su avec détermination, prendre obstacle après obstacle pour réaliser son rêve : prendre son avenir en mains.

Oui, Seydou est un battant qui a en lui cette volonté de s’en sortir par soi-même. D’autres que lui se battent aussi avec La Vie en Marche, chaque jour, pour s’intégrer dans la société et devenir des acteurs et des citoyens à part entière.

C’est le cas de Mohamed Thiampou Camara (photo de droite), apprenti aide-orthopédiste, Ousseynou Mbaye (photo du milieu), devenu fonctionnaire en maintenance informatique au centre départemental de M’Bour, Mame Toute Diop (photo de gauche), étudiante en BTS informatique.

Grâce à leur courage et à leur ténacité, ils démontrent qu’ils peuvent changer le cours de leur histoire.

Seydou Keita devant la Sorbonne

Archives actualités